Réunion AMI du 15 octobre 2008

Dissolution, continuation ou nouvelle association

Présents : R. Barlet, J. Buisson, J. Defaye, M. J. Ducret, C. Fages, M.C. Jacquier, S. Krakowiak, J .P. Marangone, É. Martinelli, , R. Pallière

Suite à notre dernière réunion, Claude a présenté dans sa convocation les trois options qui s’offrent à nous :
- Une dissolution pure et simple de l’AMI.
- La continuation de l’AMI, en essayant de la redynamiser.
- La dissolution suivie immédiatement de la création d’une nouvelle association avec de nouveaux statuts et un nouveau nom.

À la suite d’un tour de table, où chacun exprime sa position par rapport à ces trois options, un consensus semble se dégager pour la troisième option, avec les précisions suivantes :

• L’AMI semble avoir un certain rayonnement du à ses actions et prises de position au cours de son histoire. Mais ce rayonnement va s’éteindre progressivement s’il n’y a pas de renouvellement des personnes et des idées. Si on crée une nouvelle association, elle doit pouvoir conserver l’héritage de l’AMI.
Il est important que les lettres A M I fassent parti du nouveau nom. On se met d’accord sur ARAMI : Association de Réflexion et d’Animation (ou d’Action) Municipale Ismérusienne (de préférence à Aramis). Il sera important de souligner la continuité entre les deux associations.

• Le problème le plus difficile est de trouver de nouveaux adhérents, principalement quelques personnes plus jeunes, et motivées. Dans le passé, de nombreux essais ont été faits dans ce sens auprès de la liste des sympatisants, mais sans succès. Il y a peut-être une possibilité de toucher plus de gens à travers l’organisation de rencontre à thèmes, ou de travail avec d’autres associations.

• Les élus, par la voix de Robert Pallière, affirment l’importance de l’existence de l’association pour les soutenir, pour leur donner une existence par rapport à la mairie, leur apporter des idées et des points de repère.

• La lettre doit absolument être maintenue, au moins deux fois par an. La présentation en quadrichromie peut aussi donner un aspect plus dynamique et souligner le changement.

• Pour que ce changement ne soit pas un simple replâtrage, il faut revoir les statuts. Actuellement ils marquent fortement l’association dans un rôle d’opposition municipale, dans le but de gagner un jour la municipalité. Pour trouver un nouvel élan, il s’agit de diversifier les activités : "cafés citoyens" mini-conférences, organisation d’actions solidaires (relais d’associations existantes), organisations d’activités culturelles... Mais, attention, en gardant notre capacité à mettre en place des actions, manifestant notre ancrage à gauche, lorsque la politique de la municipalité en place les rendent nécessaires.
Parmi les différents thèmes de réflexion, l’intercommunalité paraît être un thème porteur.

• La nouvelle association devrait prévoir des rencontres et des actions communes avec les associations du même type dans les villages voisins, comme, par exemple BIRD (Bernin) ou "Vivre à Montbonnot"

En conclusion il est décidé de proposer à l’assemblée générale du 12 novembre la dissolution de l’AMI et la création de l’ARAMI. Si ce projet est adopté, une nouvelle équipe devra être élue. Actuellement, quatre personnes accepteraient de présenter leur candidature : Suzanne Krakowiak, Claude Fages, Marie-Jo Ducret et Élise Martinelli pour les postes de président, vice-président, trésorier et secrétaire.
Suzanne Krakowiak, Claude Fages et Roger Barlet se réuniront pour réfléchir au projet de nouveaux statuts.

* * *

L’assemblée générale statutaire, se tiendra le 12 novembre, à l’Agora à 20 heures. Claude enverra la convocation à toutes les personnes de la liste de diffusion, en précisant que seules les personnes à jour de la cotisation 2008 pourront voter et qu’on pourra payer le jour même.

Navigation

AgendaTous les événements

juin 2019 :

Rien pour ce mois

mai 2019 | juillet 2019