réunion du 3 octobre 2012

Présents : R. Barlet, J. Buisson, P. Dubois, Cl. Fages, M.-Cl. Jacquier, S. Krakowiak (présidente), S. Krakowiak (secrétaire de séance), J.-P. Meyer, J. Perrin [pour le point n° 0], J. Roinat, M.-N. Vial.

Excusés : A. Barailler, J. Barailler, J.-P. Marangone, F. Videau.

La séance est ouverte à 20h23.

0. Projet de séance « Je m’informe, je me forme » sur le traité budgétaire européen.

J. Perrin propose d’organiser une séance sur ce thème avec J.-F. Ponsot, spécialiste de la finance ; il anime déjà une séance sur la monnaie et la crise de l’euro, sujet qui pourrait être un point de départ [voir pour information le livre de M. Aglietta, La zone euro, éclatement ou fédération, éditions Michalon]. Date proposée : le 14 novembre à la salle polyvalente de Biviers ; convocation à 20h, début de la séance 20h30. Il faudra alors déplacer la réunion prévue le 13.
Il est proposé que la séance soit organisée en deux parties : présentation factuelle non orientée, puis exposé d’opinions.

La suite de la séance est consacrée à la vie municipale de Saint-Ismier.

1. Plan Local d’Urbanisme.

Notre recours gracieux, ainsi que celui de M. Guerrin, a reçu une réponse négative de la Mairie. Faut-il déposer un recours contentieux au tribunal administratif (M. Guerrin va en déposer un, auquel les membres du GPS pourront s’associer à titre individuel) ?

Après un rapide débat, il est décidé de ne pas déposer de recours (les chance d’aboutir étant nulles, en raison de l’accord du préfet), mais d’informer largement la population sur notre position et sur l’issue du recours gracieux, par des tracts dans les boîtes et par une annonce dans la rubrique « opposition » du bulletin municipal.

Pour étayer nos arguments, il faut savoir quelle est la politique de la municipalité vis-à-vis de des logements sociaux (et plus généralement de l’aménagement du territoire) et comment cette politique est appliquée. La Mairie est très discrète à ce sujet (sans doute pour ménager son électorat). Nous devons appuyer sur ce point dans les textes que nous diffuserons, en demandant des éléments chiffrés très précis (part du budget réservée, permis de construire, zones réservées, etc.).

Idée : proposer à madame le Maire de l’aider à sortir de l’état « hors la loi » où elle se trouve vis-à-vis des logements sociaux, sachant que les pénalités vont devenir plus lourdes.

L’information que nous diffuserons doit comprendre une partie explicative initiale, montrant le retard de notre commune (comparée aux communes analogues dans le voisinage), avant de lancer des propositions.

Action : préparer le contenu de l’information à diffuser (penser aux aides visuelles), et une stratégie de communication. Plan : état des lieux, questions à poser, puis propositions concrètes argumentées et chiffrées (ce dernier point pouvant venir dans un second temps, en liaison avec la préparation des municipales).

Un petit groupe de volontaires doit le faire rapidement. Le groupe : R. Barlet, P. Dubois, Suzanne Krakowiak, J.-P. Meyer, F. Videau ; contacter aussi Bernard Bourgeois (Un toit pour tous) pour son expertise sur le Grésivaudan. P. Dubois prépare un texte initial (état des lieux, questions).

La réponse à Mme le Maire reprendra ces mêmes points.

Par ailleurs, GPS va adhérer à « Un toit pour tous » à titre d’association, ce qui nous donnera un accès à une expertise sur le sujet et renforcera nos efforts. Une soirée commune pourrait être organisée avec eux et d’autres groupes Å“uvrant dans le même sens (par exemple le secours catholique, le diaconat protestant...)

2. Travail sur des thèmes

Il avait été proposé (voir CR du 9 mai 2012) de travailler sur quelques thèmes porteurs, notamment en vue de la préparation des municipales. On rappelle les thèmes et les responsables :
• Population et aspects connexes : P. Dubois, J. Roinat. :
• Logement : Cl. Fages. :
• Budget : R. Pallière.
• Transports : R. Barlet.
• Équipements : J -P. Marangone.

Objectif : constituer des dossiers solides, formuler des propositions, attirer de nouvelles personnes pour travailler avec nous sur ces thèmes.
Moyen : préparer des fiches factuelles, puis avancer des propositions.

Questions ouvertes : vie sociale, éducative, culturelle ? vie de quartier ? solidarité ? développement durable (compromis entre économie, social, environnement) ? transparence de la vie municipale (chiffres, orientations politiques) ? Même si tout ne dépend pas de la municipalité, son rôle (positif ou négatif) peut être important.

Exemple d’une vie sociale locale qui fonctionne, malgré la diversité des orientations politiques : l’association du Manival, née de la réponse à un problème précis, mais qui a perduré après la solution de ce problème.

Il est décidé d’ajouter aux thèmes étudiés pour avoir un état des lieux un thème centré sur la vie sociale à St-Ismier (J. Buisson).

Chaque groupe commencera par faire un état des lieux pour avoir des propositions pour des sympathisants susceptibles de travailler en liaison avec nous lors des municipales.

Organisation

Prochaine réunion plénière : le 16 octobre, ce sera le CA qui doit avoir lieu avant l’Assemblée générale (seuls les membres du CA votent, mais tous les membres sont invités). Préparation de l’assemblée générale. Il faut commencer à réfléchir à la succession de Suzanne au poste de présidente.

Prochaine réunion consacrée à Saint-Ismier (initialement prévue le 13 novembre) : le 20 novembre (si salle libre, c/o Suzanne). On parlera de stratégies (notamment d’alliances) en vue de la préparation des municipales. Y réfléchir avant, et en parler autour de nous.

La séance est close à 22h.

Navigation

AgendaTous les événements

juin 2019 :

Rien pour ce mois

mai 2019 | juillet 2019