Du mauvais usage de l’argent public

, par  Robert Pallière

Une fois encore, la mairie joue avec l’argent public et fait la preuve de son incompétence.

Le grief : l’achat discutable d’un local pour 500.000 €.

Et voici l’histoire :
En commission urbanisme , madame Parade nous informe que la mairie veut acheter le local de la société ADI qui se trouve allée des Dauphins, pour un prix de 500.000 euros.
Ce local comprend une partie bureaux et une partie atelier.
Je demande à connaître le projet lié à cet achat.
Ce local est, paraît-il, destiné au services travaux qui ont besoin de place.
Je demande si une étude a été faite sur l’existant et sur les besoins à court et moyen termes.
Madame Parade répond qu’elle n’en sait rien et que le service travaux doit avoir tous les éléments.

Fin du premier épisode. Comment donner un avis sans informations ?

Deuxième épisode :
Au conseil municipal du 21 février, madame le maire demande que l’on vote l’achat de ce local.
Je repose ma question :
« Quelle étude a été faite pour justifier cet investissement ? »
Les réponses sont très évasives. Madame le maire se contente de dire que cette opération est destinée à améliorer le confort des utilisateurs et à leur donner des facilités manquantes.
Madame le maire signale enfin qu’une étude a été faite par une stagiaire qui donne la réponse à ces questions.
Je rétorque qu’il est tout à fait anormal que nous ayons à voter un texte alors que l’argumentaire est pauvre et que la prétendue étude mentionnée est inconnue de tous.
Devant cette incohérence, nos élus s’abstiennent.
Deux élus de la liste de JC Ninet votent pour.
La majorité, bien sûr, vote pour, sans discuter, tout en sachant que rien de sérieux ne permet de justifier un tel achat.

Troisième épisode :
Comme madame le maire m’a signalé que je pourrai disposer de l’étude de la stagiaire à la mairie, le lendemain même, je m’y rends pour récupérer ce document.
A ma grande surprise, je constate que le rapport établi par la stagiaire ne concerne que la construction éventuelle d’un bâtiment neuf où seraient réunis tous les services techniques.
C’est un document de fin de stage et non une étude faite par des gens compétents sur des besoins réels.
Cela semble pourtant suffire à madame le maire qui, néanmoins, n’en fait aucun usage dans son argumentaire.

Epilogue :
Je constate qu’une fois de plus la mairie fait des investissements lourds, sans savoir comment les fonds seront utilisés.
Il y a fort à parier qu’un tel projet présenté dans une entreprise causerait sur le champ, le renvoi de son initiateur pour faute et incompétence.

Rappelons que la mairie a également acheté il y a 2 ans une maison au 195 route de Chambéry, sans aucun projet.
En l’état actuel, seul le séjour est utilisé par une association qui d’ailleurs va déménager.
Fallait il dépenser 400.000€ sans savoir ce que l’on allait en faire ?
Le sous sol pourrait éventuellement être utilisé pour stocker du matériel du service travaux, mais ce n’est que du provisoire .

Un investissement sans projet associé est une perte sèche.

Une fois de plus madame le maire gaspille l’argent public.

Navigation

AgendaTous les événements

novembre 2019 :

Rien pour ce mois

octobre 2019 | décembre 2019