Le débat d’orientation budgetaire du 3 mars 2010 Intervention de Marie-Noëlle Vial

Lors du conseil municipal du 3 mars (vous pouvez le consulter ici) Marie-Noëlle Vial, élue de l’opposition de gauche, a fait une intervention préalable au débat d’orientation budgetaire :

Il faut dire en préalable que les éléments chiffrés de cette intervention sont issus du recensement 2006 de l’INSEE.
Saint-Ismier est une commune de 6191 habitants dont le nombre a quadruplé en 40 ans car le village comptait 1687 habitants en 1968.

C’est une commune où :
- le pourcentage des personnes âgées de plus de soixante ans est de 27,02% alors qu’il est de 19,13% en Isère et de 19,01% à Grenoble.
- le pourcentage des personnes retraitées est de 29,5% pour 19% à Grenoble et 22,7% en Isère.
- le pourcentage des personnes de 15 à 44 ans est de 31% contre 51% à Grenoble et 42% en Isère.

En somme une commune où la population vieillit, et ce mouvement risque d’augmenter compte tenu du papy-boom, du prix de l’immobilier et de la politique de l’urbanisme en matière de logement social, même si quelques efforts ont été faits ces derniers temps.

Il est donc nécessaire de réfléchir dès aujourd’hui aux aménagements à prévoir pour les années à venir à l’horizon 2020-2030.

Pour cela, il faut se demander quelles sont les priorités à définir pour l’accompagnement des personnes âgées :
- la création d’un accueil de jour ?
- l’installation d’une nouvelle maison de retraite ?
- la mise en place de facilités de transport pour les personnes n’ayant plus la possibilité d’utiliser leur véhicule personnel et dont la famille ne réside pas dans la région ?
- La construction de logements adaptés ?

Il faut en parallèle développer une politique permettant à des personnes susceptibles d’avoir des enfants de pouvoir venir s’installer dans la commune à des prix non prohibitifs pour éviter que Saint-Ismier ne devienne une ville dortoir, un ghetto de riches.

Il faut donc de toute urgence réfléchir de manière anticipée à une autre politique dans le domaine de l’urbanisme, penser à l’aménagement global de la commune pour le bien être de tous et veiller à ce que les terrains encore disponibles ou qui le deviendront ne soient pas la proie des promoteurs immobiliers (cf. la place du village). Enfin l’aménagement de la route départementale doit se faire en étant pensée dans sa globalité.

Navigation

AgendaTous les événements

mars 2019 :

Rien pour ce mois

février 2019 | avril 2019