Assemblée générale du 15 janvier 2009

Première réunion avec les associations "Forum" de Biviers, "Vivre à Montbonnot", "Bird" de Bernin et "Idées" de Crolles.

Compte rendu de la réunion du 15 janvier 2009

Étaient présents : 2 personnes de Bernin (BIRD), 4 personnes de Biviers (Forum), 1 personne de Montbonnot (Vivre à Montbonnot), 2 personnes de Crolles (IDEES) et 21 personnes de St Ismier, dont 15 du GPS.

Après un mot d’accueil de la présidente, un tour de table montre l’intérêt que portent à notre initiative les associations des communes voisines qui ont des objectifs proches des nôtres.

Le GPS est issu de l’AMI. Pour le situer, il faut se placer dans la continuité de l’action de l’AMI, et aussi marquer les différences :

• Roger Barlet présente brièvement l’histoire de l’AMI. Il souligne son rôle dans la constitution de listes de gauche aux élections municipales ainsi que dans le soutien de ses élus. Il rappelle l’évolution des différents scrutins, le nombre des élus passant de cinq à six, pour retomber à trois lors des dernières élections.

• Claude Fages précise pourquoi la dissolution de l’AMI a été décidée : à la suite de notre défaite électorale, la tentation était grande de tout laisser tomber, étant donné le peu de perspectives dans une commune majoritairement à droite. Mais une nouvelle dynamique s’est enclenchée, pour qu’une voix de gauche continue à se faire entendre à St Ismier.
Le changement de nom et de statuts exprime une rupture avec les objectifs précédents :
- rupture avec le seul but de devenir majoritaires aux prochaines élections municipales, mais désir de créer dans la commune une nouvelle dynamique de gauche à travers différentes animations et rencontres.
- rupture dans le lien « structurel » qui existait auparavant entre l’AMI et les élus ce qui a été très préjudiciable lors du dernier mandat.
- rupture avec l’action uniquement communale pour s’ouvrir à la dimension de l’intercommunalité.

• Marie-Noëlle Vial, en tant qu’élue, exprime la difficulté à se situer en face de la majorité tout en se démarquant des autres élus de la liste minoritaire de droite. Certains de nos élus voient dans GPS un groupe de référence qui partage leurs valeurs auprès duquel ils pourront trouver un support (aide et réflexion)

II) Échanges avec les participants

• Urbanisme
C’est un des problèmes essentiels, commun à tous. Les municipalités, tout en prétendant vouloir préserver notre environnement, prennent souvent des décisions qui le gâchent. Sur ce sujet, on regrette à Montbonnot de ne pas s’être suffisamment battus sur le PLU. Il faudrait travailler sur le schéma directeur pour prendre en compte les logements des retraités, des jeunes, pour prévoir ce qui est nécessaire au 5ème âge, revoir la fiscalité…
Nos associations pourraient se regrouper pour demander à la communauté de communes une réunion publique sur le SCoT (schéma de cohérence territoriale, qui a remplacé le schéma directeur)
Il est rappelé les réalisations remarquables pour le logement social intégré, faites par le GIAM de Meylan. Il serait intéressant de les visiter.
Pour agir sur les problèmes d’urbanisme, il faut connaître les possibilités et les limites des finances municipales. Sur ce sujet une formation, animée par André Vidal, est prévue à Montbonnot, et pourrait être ouverte à d’autres communes.
On remarque qu’il y a des disparités importantes sur les bases d’imposition qui sont obsolètes, mais c’est un domaine difficile à faire bouger.
Michel Cand, représentant l’association de quartier de Charvinière, souligne l’importance d’une veille sur l’urbanisme.

• Culturel
Parmi les associations présentes, seul Biviers à pris en compte la dimension culturelle et d’éducation populaire, en organisant des visites. Les autres associations présentes souhaitent développer une action dans ce sens.
La COSI a recruté dernièrement un directeur pour l’Espace Aragon, qui sera aussi responsable de l’utilisation de l’ensemble des salles dans le Grésivaudan. Il serait intéressant de travailler en synergie avec l’espace Aragon. Ne pas oublier qu’il y a aussi une très belle salle au lycée horticole.

• Autres types d’actions possibles
- Jacqueline Buisson propose d’organiser des soirées chez Martinet, sur des sujets variés et une ouverture vers la solidarité internationale (et nationale) en lien avec des associations.
- Roger Barlet souligne l’importance de travailler en lien sur le plan intercommunal pour ce qui est des transports.
- Suzanne Krakowiak présente le projet de journal « la Gazette » dont le premier numéro sortira fin février. Il est prévu deux numéros par an, relayés dans l’intervalle par des informations sur le site, qui sera ouvert bientôt. Hélène Rohé propose de faire un seul journal pour plusieurs communes. L’idée paraît très intéressante, mais demande à être élaborée. Ce pourrait faire l’objet d’un groupe de travail inter association.
- Yves Droniou demande à ce que l’on s’attache à des actions qui intéressent directement le quotidien des habitants, pour donner une base solide au GPS. On suggère le problème du ramassage des déchets verts, le tri sélectif, avec une visite d’Athanor, le travail avec les associations de parents d’élèves sur les sujets concernant les enfants…

• Le fonctionnement intercommunal de notre association
Nous avons invité des associations situées dans le SIZOV, et l’association IDEES de Crolles. Si nous nous plaçons dans le cadre de l’intercommunalité, pourquoi ne pas s’adresser aux 49 communes ? Après discussion il ressort que dans un premier temps il est plus facile de travailler avec des gens proches géographiquement, sinon nous risquerions de nous diluer dans un cadre trop large. Mais si l’alliance entre nos différentes associations se fait, nous pourrons envisager des échanges avec d’autres associations, ou collectifs d’associations, pour des actions définies, par exemple avec Meylan, ou Crolles, ou encore avec les communes de la rive gauche.

Le GPS ne se pose pas en fédérateur des autres associations, mais en membre d’un collectif à construire ensemble.

III) En conclusion

De nos échanges se dégage la possibilité de construire un collectif d’associations en créant des commissions sur les thèmes suivants :
• Urbanisme
• Transport
• Culture
• Info
Dans un premier temps nous pourrions créer un groupe de travail pour mettre en place ces commissions. Nous proposons dans ce but une rencontre le mercredi 4 mars à 20h à la salle Granier de l’Agora.

C’est maintenant à chaque association de prendre position par rapport cette proposition.

La soirée se termine par le verre de l’amitié

Navigation

AgendaTous les événements

mars 2019 :

Rien pour ce mois

février 2019 | avril 2019